MPCC souhaite sensibiliser les pouvoirs publics français au sujet des contrôles de la cortisolémie. A la fin du mois de février, MPCC a en ce sens recontacté Madame la Ministre des Sports Valérie Fourneyron, après de premiers échanges datant de 2013. Un courrier avait été envoyé le 13 mai 2013 pour sensibiliser sur le besoin d’appliquer les règles de contrôles de la cortisolémie pour toutes les équipes, membres ou non-membres de MPCC, sur les compétition se déroulant en France. Le Ministère des Sports français avait répondu le 27 juin 2013, mais depuis, aucune décision n’a été prise. C’est en ce sens que MPCC est revenu vers Madame Fourneyron pour l’inviter à réétudier ces propositions, qui comprennent aussi l’interdiction du Tramadol en compétition et la nécessité de formuler une demande officielle à l’Agence mondiale antidopage pour que ce produit figure sur la liste des produits bannis.

« Il serait logique que toutes les équipes au départ d’une épreuve soient contrôlées de la même manière et surveillées médicalement de façon externe. »

Ce courrier a été envoyé au Ministère des Sports français le 25 février. MPCC, depuis 2008, effectue des prélèvements sanguins pour vérifier la cortisolémie des coureurs d’équipes membres du mouvement, en collaboration avec la Fédération Française de Cyclisme et la Ligue Nationale de Cyclisme. Il s’agit d’un problème de santé publique avec des risques professionnels encourus par des employés d’entreprises exerçant régulièrement ou temporairement sur le territoire français : les membres MPCC ne sont pas heureux de la réponse qui leur a été faite, ayant le sentiment de ne pas avoir été entendus.

« Dans le cadre de la santé, il nous semble possible d’intégrer le paramètre de la cortisolémie lors des prélèvements que vous effectuerez sur le territoire français, écrit MPCC au sein de cette lettre. Il serait logique que toutes les équipes au départ d’une épreuve soient contrôlées de la même manière et surveillées médicalement de façon externe. » A présent MPCC attend des actes du Ministère des Sports français dans le but de favoriser l’équité entre les équipes et de participer à redonner de la crédibilité au cyclisme.