vendredi 10 février 2017

Faut-il interdire les corticoïdes ?

Le sujet des corticoïdes a toujours été central pour le MPCC. 10 ans après sa création, le mouvement continue de se battre pour que son usage soit perçu différemment. Témoignages en vidéo.

Le Dr Philippe Rolland, médecin responsable de l’équipe FDJ-Nouvelle Aquitaine-Futuroscope, explique au MPCC pourquoi les règles suivies par les formations féminines membres doivent être ajustées par rapport à celles des structures masculines.

La première équipe cycliste professionnelle israélienne, Cycling Academy Team, a demandé son adhésion au MPCC. Celle-ci sera votée au prochain Conseil d’Administration fin février.

Suspendue par l’UCI jusqu’au 12 février, l’équipe Continental Pro brésilienne Soul Brasil a demandé son adhésion au MPCC. Celle-ci est acceptée à titre probatoire : le mouvement se félicite de l'engagement du manager Benedito Tadeu à respecter des règles plus strictes. L'adhésion définitive sera votée lors de la prochaine Assemblée Générale du MPCC (Octobre 2017).

Au cours de l’année écoulée, les autorités du cyclisme ont suspendu 15 professionnels – ou athlètes de haut niveau – pour usage de substances interdites, ce qui en fait le 6ème sport en hiérarchisant les disciplines par nombre de cas de dopage révélés en cours d’année.

Sur la base du volontariat, une équipe qui rejoint le MPCC s’engage à respecter un certain nombre de règles, plus strictes que celles des instances. Les connaissez-vous toutes ?

La formation colombienne Manzana-Postobon a demandé son adhésion au Mouvement Pour un Cyclisme Crédible. Elle est représentée par sa manager Luisa Fernanda Rios et a pour médecin responsable le Dr Lorena Adarve.

La crédibilité du cyclisme ne dépend pas seulement de la santé des coureurs et de la lutte antidopage. C’est ce qu’ont tenu à rappeler une dizaine de sponsors implantés dans différents pays et regroupés au sein du MPCC, lors d’une réunion qui s’est tenue au début du mois à Paris. Ils ont appelé les autres partenaires du cyclisme à les rejoindre au sein du mouvement afin de pouvoir exprimer leur vision de ce sport dans le futur puisque aucune autre instance ne leur permet de le faire, comme vient de le montrer le débat sur la réforme du cyclisme professionnel.

Président de Cofidis Compétition, Thierry Vittu est le représentant de la société nordiste auprès du MPCC. Pour « éradiquer les problèmes » dans le cyclisme, il en appelle à ce qu’il y ait toujours plus de membres au sein du mouvement.

La réponse ? 7 équipes World Tour, 17 Continental Pro, 14 Continental, 7 féminines, 8 équipes nationales, soit un total de plus de 50 équipes. Les coureurs que nous avons interrogé connaissent - presque - par coeur ces chiffres ! Mais ce qu'il est important d'ajouter, c'est que les membres du MPCC ne sont pas tous des équipes !