Sur la base du volontariat, plus de cinquante coureurs du Tour de France ont fait l'objet d'un contrôle de la cortisolémie de la part de MPCC ce samedi 19 juillet. Aucune contre-indication médicale n'a été formulée.

Après avoir soulevé la question de la crédibilité d’une médecine de la performance il y a quelques semaines, MPCC s'est questionné sur le rôle du sponsor dans la politique à adopter au niveau de la lutte antidopage dans une équipe cycliste. Plusieurs intervenants ont participé au débat : Vincent Lavenu, manager d’Ag2r-La Mondiale, Yvon Sanquer, manager de Cofidis, Roger Legeay, président de MPCC et Marc Frederix, directeur marketing de la loterie belge. 

Le Secrétariat d'Etat français aux Sports a rencontré le Président et le médecin de MPCC suite aux demandes formulées par le mouvement en début d'année. M. Thierry Braillard s'est engagé à entamer une réflexion sur l'adaptation des règles de la médecine du travail notamment au sujet des corticoïdes.

Le débat soulevé par l’AUT (Autorisation d’Utilisation Thérapeutique) délivrée à Chris Froome lors du dernier Tour de Romandie est au centre des discussions depuis plusieurs jours. Interrogé à ce sujet par Cyclingnews, le médecin de l’équipe Giant-Shimano Anko Boelens en a profité pour mettre en lumière les exigences du règlement MPCC sur l’usage des corticoïdes.

Contrairement aux idées reçues, le cyclisme n'est pas le sport le plus touché par le dopage. MPCC se bat pour améliorer la crédibilité de son sport et cela passe par une sensibilisation aux vraies tendances : désormais, tous les mois, nous dévoilerons les chiffres recensant les cas révélés en 2014, pour mieux situer la place du vélo par rapport aux autres disciplines.

Ce lundi 9 juin en marge du Critérium du Dauphiné se tenait le Conseil d'administration de MPCC. Le mouvement compte toujours plus de membres, poursuit sa sensibilisation aux pratiques dangereuses et accentue sa démarche de prélèvements de cortisolémie en compétition. Le résumé. 

La Fédération néerlandaise de cyclisme (KNWU) a été acceptée en tant que membre de MPCC. C'est la neuvième fédération à rejoindre le mouvement.

Premier épisode des grands dossiers MPCC. Nous avons reccueilli l’avis de plusieurs médecins d’équipes membres au sujet de la médecine de la performance : les Docteurs Guillaume (FDJ.fr), Steffen (Garmin-Sharp), Boelens (Giant-Shimano) et Bouvat (AG2R La Mondiale) lancent le débat.

Au coeur des débats lors des derniers Jeux olympiques d'hiver, le gaz xénon a suscité l'inquiétude dans l'ensemble du monde du sport. L'Agence mondiale antidopage a vite réagi en interdisant formellement cet usage. Début mars, MPCC avait écrit à l'AMA pour en faire la demande, et félicite cette instance pour l'efficacité de sa procédure.

MPCC se bat depuis l'an dernier pour que le tramadol soit inscrit dans la liste des médicaments interdits en compétitions de l'Agence Mondiale Antidopage (AMA). Laquelle a adressé sa réponse cette semaine : cet antalgique dangereux pour la santé des coureurs continuera de faire l'objet d'une étude générale sur les analgésiques jusqu'en 2015.