Giro 2019 : 22 équipes au crible

Nous avons pris la liste des partants du Tour d'Italie 2019 et les avons répartis en fonction de leur appartenance, ou non, à des équipes membres du MPCC. Parmi celles-ci, aucun coureur n’a été suspendu dans le passé. Chez les non-membres, il y en a trois, ainsi qu'un coureur impliqué dans une procédure en cours.

 

A chaque grand tour mais également à l’occasion des grands championnats, le Mouvement Pour un Cyclisme Crédible (MPCC) révèle combien de participants font partie d’équipes membres du mouvement, mais aussi combien sont-ils à avoir été suspendus par le passé.

 

Sur la base du volontariat, le MPCC regroupe des équipes qui se fixent des règles plus strictes que celles imposées par les instances internationales. Parmi celles-ci : « Ne pas engager des coureurs impliqués dans des affaires de dopage et qui ont été sanctionnés plus de six mois, hors no-shows, dans les deux ans suivant la suspension. »

 

Sur cette dernière édition du Tour d'Italie, le choix des équipes du MPCC de ne pas retenir dans leur sélection des coureurs, qui ont été suspendu dans le passé, correspond avant tout à la philosophie du mouvement dans un souci de crédibilité. Ces équipes sont au nombre de 11, soit 50% des formations engagées dans la compétition.

 

Trois coureurs suspendus par le passé et présents au départ du Tour d'Italie, c'est deux de plus que l'année dernière. Par ailleurs, un quatrième coureur, faisant également partie d'une équipe non-membre du MPCC, a été mis hors course en raison d'une procédure en cours.