Communiqué de Presse du 17 septembre 2018

Réuni à Roissy ce 13 septembre, le Conseil d’Administration du MPCC a analysé avec recul les évènements qui ont précédé le dernier Tour de France et notamment le contrôle anormal subi par Christopher Froome, procédure qui n'a trouvé son issue qu'à quelques jours du départ de l'épreuve.

 

Le Mouvement considère qu'il est urgent que l’Agence Mondiale Antidopage (AMA) intègre dans son règlement le principe de mise en arrêt de travail à titre conservatoire quand une procédure est en cours pour un contrôle positif ou anormal, qu’il s’agisse d’une substance spécifiée ou non-spécifiée.

 

Depuis maintenant douze années, les membres du mouvement s’y engagent sur la base du volontariat dans une logique de transparence essentielle à la protection de la santé et de l’image du coureur, mais aussi de l’image des équipes et du cyclisme en général.

 

Le MPCC rappelle ainsi que les équipes concernées par de tels cas et qui ne feraient pas partie de ses membres restent en capacité, quelles que soient les règles antidopages en vigueur, de faire le choix de ne pas aligner un coureur sur une épreuve.

 

Le MPCC espère également que l’Union Cycliste Internationale (UCI) concrétisera pour la saison 2019 sa volonté d’instaurer une réglementation sur l’usage des corticoïdes et du tramadol et demande encore une fois que l'AMA mette ces produits sur la liste des produits interdits.

 

La vigilance du mouvement et de ses membres est la même sur le sujet de la lutte contre la fraude technologique, dont la réussite est indispensable pour la crédibilité de notre sport.

 

Le MPCC s’inscrit dans une démarche de recherche de la plus grande crédibilité pour le cyclisme qui se veut globale et dépasse le terrain important de l’antidopage, qui est le ciment de son action depuis sa création en 2007.

 

Les projets de réforme menés par le Conseil du Cyclisme Professionnel (CCP), à horizon 2020, nécessitent des orientations propres à garantir et encourager l’éthique et la crédibilité du cyclisme. Fondant beaucoup d’attentes en les mois à venir et conscient que des décisions importantes doivent être prises, le Mouvement soutient et soutiendra toute réforme allant en ce sens.

 

Enfin, le Conseil d'Administration se réjouit que, à ce jour, 261 coureurs aient adhéré au MPCC. De la même manière, l'encadrement de toutes les équipes (managers, directeurs sportifs, entraîneurs, encadrants médicaux et paramédicaux, etc) pourront prochainement également adhérer au MPCC et à sa philosophie.