Communiqué de presse du 6 mars 2018

29 des 45 équipes de première et deuxième divisions sont membres du Mouvement Pour un Cyclisme Crédible (MPCC). Il s’agit d’une proportion majoritaire du peloton international, au sein de laquelle figurent des coureurs de premier plan, parmi lesquels le champion du monde Peter Sagan, le vainqueur du Tour d’Italie Tom Dumoulin, le deuxième et le troisième du dernier Tour de France, Rigoberto Uran et Romain Bardet.

 

Toutes les équipes membres du MPCC s’engagent sur la base du volontariat à « prendre la responsabilité de retirer immédiatement d’une épreuve un coureur recevant la première communication de son contrôle positif ou anormal. »

 

Le 18 décembre 2017, suite à la révélation du contrôle antidopage anormal du quadruple vainqueur du Tour de France Christopher Froome, le MPCC et son Conseil d’Administration « demandaient à l’équipe Sky, sans préjuger de la décision finale, de suspendre volontairement son coureur jusqu’à la fin de la procédure. Cela permettra au coureur et à son équipe de procéder à leur défense en toute quiétude et éviter les crispations chez de nombreux dirigeants et coureurs. »

 

L’équipe Sky a pris la décision de ne pas suspendre son coureur jusqu’à la fin de la procédure, Christopher Froome ayant pris le départ de la Ruta del Sol le 14 février dernier.

 

Le MPCC prend acte de cette décision de l’équipe Sky.

 

Le MPCC prend également acte de la décision de l’organisateur de la Ruta del Sol d’accueillir à bras ouverts Christopher Froome.

 

Le Conseil d’Administration fait la demande formelle, à l’UCI et à l’AMA, que soient uniformisées les procédures et que soit systématisé l’arrêt de compétition pour un coureur faisant l’objet d’une procédure antidopage sans distinction. Le MPCC rappelle également ses nombreuses demandes sur l’interdiction des corticoïdes et du tramadol en compétition.

 

Dans le but de préserver l’image et la crédibilité du cyclisme, il est d’une importance suprême que face à la situation que présente un contrôle antidopage positif ou anormal, la procédure soit identique que le coureur soit membre ou non-membre d’une équipe qui adhère au MPCC.

 

Dans l’attente de ce changement de réglementation, le Conseil d’Administration demande à l’UCI de modifier son règlement World Tour, à savoir de donner la possibilité  aux organisateurs de récuser un coureur qui serait confronté à une procédure disciplinaire pour un contrôle positif ou anormal.