Les chiffres du dopage au 31 mars

Pour la quatrième année consécutive, MPCC recense les cas de dopage révélés sport par sport, pour mieux situer la place du cyclisme par rapport aux autres disciplines. Sur les trois premiers mois de l'année, c'est l'athlétisme le sport le plus touché.

 

26 cas de dopage au 31 mars : les bases de l'athlétisme sont élevées et appellent à ce que ce sport totalise un nombre très alarmant de contrôles positifs à la fin de l'année 2017. Ces chiffres sont moins impressionnants que l'an dernier après révélation du rapport McLaren mais suffisent à occuper la première place de ce triste classement. L'haltérophilie et le baseball suivent, et laissent à distance le cyclisme qui réunit moins de cas que beaucoup d'autres disciplines. 

A la fin du mois de mars, le cyclisme était le 8e sport le plus marqué par les contrôles positifs d'athlètes de haut-niveau avec quatre cas. C'est plus de six fois inférieur au total de l'athlétisme. C'est moins qu'un autre sport majeur comme le football (5 cas). 

A la répartition par pays, les Etats-Unis sont les plus touchés avec un total de 26 cas.

Recenser les cas de dopage n’est pas une tâche facile et se fait sous réserve des cas tenus à discrétion par leurs fédérations internationales respectives : certaines ne font pas la publicité des cas de dopage avérés dans leur discipline. Le cyclisme, a contrario, dévoile chaque test positif. Nos chiffres se basent donc sur les cas révélés en 2016, selon les communications officielles des fédérations et des agences antidopage.

La comptabilisation des cas dans le cyclisme recense :

- le cyclisme sur route : quatre cas pour la discipline la plus médiatique
- le cyclisme sur piste : aucun cas
- le VTT : aucun cas

 

 

Découvrez les cas de dopage révélés