Communiqué de presse du 18 octobre

Au lendemain de la tenue de son Assemblée Générale annuelle, et quelques heures après la présentation du Tour de France 2017 lors de laquelle Christian Prudhomme a soutenu fermement la philosophie du mouvement, le MPCC dresse le bilan de l’année écoulée.

Réuni à Paris ce lundi 17 octobre, le Mouvement Pour un Cyclisme Crédible (MPCC) a tiré un bilan positif de l’année 2016, marquée par des relations affinées avec l’Union Cycliste Internationale (UCI) qui a notamment accepté le principe de période d’introspection que s’engagent à suivre les équipes membres frappées par plusieurs cas de dopage.

 

Le MPCC s’est également réjoui du respect de ses règlements internes suivis sur la base du volontariat, les membres qui ne tenaient pas leurs engagements ne faisant plus partie du mouvement. Aujourd’hui plus de la moitié des équipes de première et deuxième division demeurent membres du MPCC et ce sont des membres impliqués.

 

Les médecins référents des équipes membres du MPCC ont réaffirmé qu'un coureur malade, qui nécessite un traitement aux corticoïdes, s'arrête huit jours et ne reprend la compétition qu'avec une cortisolémie normale. Ils renouvellent aussi leur souhait de réaliser des tests inopinés de la cortisolémie dans le cadre de la santé. Ils ont même formulé la demande d’augmenter le nombre de tests menés sur des courses hors du territoire français. Les fédérations membres du mouvement vont être contactées en ce sens.

 

En complément de ces mesures auxquelles adhérent tous les membres, le MPCC renouvelle sa demande à l’Agence Mondiale Antidopage (AMA) d’introduire les glucocorticoïdes dans la liste de ses produits interdits.

 

Le risque sanitaire que présente le tramadol a été longuement étudié par les médecins référents qui devant la réalité de l’usage excessif de ce médicament antalgique renouvellent la demande à l’AMA, comme l’a fait également l’UCI, d’interdire la consommation de cette substance en compétition.

 

Au sein du MPCC, les médecins s’engagent depuis plus de trois ans à ne pas utiliser le tramadol en compétition. Le MPCC étudie en accord avec les médecins d’équipes membres la validité technique d’une vérification de la prise de tramadol à partir de tests salivaires ou urinaires, qui dans le cadre de la santé déboucheraient sur un arrêt de la compétition pour le coureur concerné.

 

 

En outre, la constitution du bureau du MPCC a été soumise au vote des membres lors de l’Assemblée Générale ordinaire.

Il se compose désormais comme tel :

 

  • Président : Roger LEGEAY

 

  • Vice-Président : Iwan SPEKENBRINK

 

  • Secrétaire : Philippe SENMARTIN

 

  • Secrétaire adjoint : Christophe BRANDT

 

  • Trésorier : Yvon SANQUER

 

  • Trésorier adjoint : Marc SERGEANT

 

  • Membres : Gianni SAVIO, Sébastien HINAULT, Vincent LAVENU

 

 

 

Enfin, le MPCC accueille avec une grande satisfaction les déclarations de Christian Prudhomme, Directeur du Tour de France,

lors de la présentation de l’édition 2017 ce mardi 18 octobre :

 

« Je veux vous le redire ici : la raison d’être du Mouvement Pour un Cyclisme Crédible a aujourd’hui encore toute sa justification. S’imposer par libre consentement des règles qui sont plus dures que celles des instances internationales peut permettre d’éviter parfois bien des interrogations, des débats, des controverses. J’aime le mot d’ordre du MPCC : garder la lumière allumée. C’est la clé de notre avenir. »