Les chiffres du dopage au 17 novembre

Selon la dernière mise à jour de la comptabilité des cas de dopage réalisée par MPCC, l’athlétisme et la Russie sont le sport et le pays les plus touchés par le fléau. Ce qui fait écho aux scandales récents liant l’IAAF et l’ARAF.

 

C’est dans un contexte de scandale anti-dopage que MPCC dévoile la dernière mise à jour de sa comptabilité des cas positifs par sport et par nation. La Fédération russe d’athlétisme (ARAF) a été suspendue provisoirement par la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), qui elle-même est menacée de suspension par l’Agence mondiale antidopage (AMA) à moins de neuf mois des Jeux olympiques 2016. L’année dernière, l’athlétisme avait été le sport marqué par le plus de contrôles positifs avec un total de 95 - 33 de plus que le baseball.

 

Cette année, au 17 novembre 2015, l'athlétisme est à nouveau le sport le plus touché par les cas de dopage et la marge encore une fois est grande : de 29 contrôles positifs au 26 août, juste avant les Championnats du monde de la discipline, l’athlétisme est passée à 49, soit 15 cas de plus que le deuxième sport le plus touché, l’haltérophilie. Quant à la Russie, elle occupe la première place du classement des pays les plus concernés par des cas de dopage, avec un total de 30 au 17 novembre 2015, contre 18 pour les Etats-Unis et le Royaume-Uni.

 

Recenser les cas de dopage n'est pas une tâche facile et se fait sous réserve des cas tenus à discrétion par leurs fédérations internationales respectives : certaines ne font pas la publicité des cas de dopage avérés dans leur discipline et cet état de fait a justement été mis en lumière récemment par les scandales récents. Le cyclisme, a contrario, dévoile chaque test positif. Nos chiffres se basent donc sur les cas révélés en 2015, selon les communications officielles des fédérations et des agences antidopage, etc.

 

« Nous ne sommes pas le cyclisme », disait fin août Lamine Diack, l’ancien Président de l’IAAF, qui depuis a été mis en examen. Avec 17 cas, le cyclisme se situe au cinquième rang de ce classement, derrière le baseball (3e) et le football (4e) et... très loin de l'athlétisme. Seuls quatre de ces cas ont concerné des coureurs d’équipes World Tour. La moitié des contrôles positifs survenus cette année en cyclisme a été constatée au sein de formations d’échelon mineur : continental ou hors UCI.

 

Pour rappel, le cyclisme était en 2014 le sport qui réalisait le plus de contrôles de l’EPO et de la testostérone dans le monde. Toutes substances ou méthodes confondues, le cyclisme est troisième, 30 tests derrière l'athlétisme. A titre de comparaison, 1 800 athlètes ont participé aux Championnats du monde d’athlétisme 2015, 198 coureurs étaient au départ du Tour de France 2015.