"Non au tramadol !"

Représentant des médecins de MPCC, Jan Mathieu a une position forte contre le tramadol et regrette qu’elle ne soit pas partagée par tout le monde. Pour lui, il « ne faut plus travailler seuls » sur un tel sujet.

 


En octobre 2013, MPCC demandait à l’Agence Mondiale Antidopage (AMA) d’inscrire le tramadol sur la liste des produits interdits. Dans le même temps, les médecins d’équipes membres de MPCC s’engageaient formellement en Assemblée Générale à ne pas administrer le tramadol à leurs coureurs. Les deux représentants des médecins de MPCC, Gérard Guillaume (FDJ) et Jan Mathieu (Lotto-Soudal), continuent encore aujourd’hui d’affirmer que le tramadol ne doit pas avoir sa place dans le sport et notamment dans le cyclisme. Pour Gérard Guillaume, « avec l'enchaînement des courses, le tramadol expose le coureur à des problèmes de santé à cause de ses effets secondaires : somnolences, vertiges. D'un point de vue médical, il est irresponsable de d'administrer ce médicament à un cycliste dans le cadre de la compétition. »

 

Jan Mathieu regrette que tous les médecins ne soient pas de cet avis : « Cette année, je suis allé à la télévision belge pour expliquer cela et les équipes non-membres de MPCC ne sont pas du tout d’accord. » Le médecin belge croit en la réunion d’un « comité avec beaucoup de médecins qui réfléchissent ensemble. On ne doit plus travailler seuls. » Encore à ce jour, l’AMA maintient le tramadol dans le programme de supervision relatif à la liste des méthodes et substances interdites et ne passe pas à l’acte pour l’inclure au sein de celle-ci.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir